PROGRAMME 2018

INSCRIPTIONS

8h00 – Petit déjeuner-networking

 

8h45 – Accueil

Laure de LA RAUDIÈRE, députée d’Eure-et-Loir, co-présidente du groupe d’études cybersécurité et souveraineté numérique

 

8h55 – Allocution d’ouverture

Mounir MAHJOUBI, secrétaire d’Etat au numérique (sous réserve)

 

9h05 – « Dieu, le numérique et l’argent »

Frère Éric SALOBIR, président de l’Ordre des Prêcheurs pour les Technologies, l’Information et la Communication (OPTIC)

 

9h20 – « Vous avez dit transformation ? Mais quelles transformations ? »

Olivier BABEAU, économiste, professeur à l’université de Bordeaux, président de l’Institut Sapiens

 

9h35 – Table ronde 1 : « Plateformes de services : quelle stratégie pour quels nouveaux usages ? »

La captation de la relation client et de leurs données par des acteurs innovants ou étrangers au secteur bancaire dorénavant autorisée par la DSP2 va-t-elle reléguer la banque traditionnelle à des activités à moindre valeur ajoutée et de plus en plus contraintes par ses obligations prudentielles ? Dans ce contexte, l’open-banking est-il un piège ou une opportunité ? Une porte ouverte pour la pénétration des plateformes hégémoniques dans le secteur ? Les plateformes de paiement verront-elles leurs modèles d’affaires évoluer vers de nouveaux services ? Lesquels ? Comment, dans un contexte de restriction de l’utilisation des données personnelles et de protection de la vie privée, entretenir et valoriser la relation entretenue par les services financiers avec leurs clients et les données qui en sont le fruit ? Verra-ton émerger de nouveaux modèles ? Quelles évolutions réglementaires seront nécessaires ? Faut-il d’urgence une DSP3 ?

Introduction et modération :

Bertrand ANNETTE, associé, Lyncas

 Intervenants :

  • Jean-Louis BANCEL, président, Office de Coordination Bancaire et Financière (OCBF) (sous réserve)
  • Clément COEURDEUIL, président, Budget Insight
  • Claire LEVALLOIS-BARTH, maître de conférences en droit à Télécom ParisTech, Coordinatrice de la Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles de l’IMT (Institut Mines-Télécom)
  • Jean-Hervé LORENZI, président, Finance Innovation
  • Un représentant d’une banque de détail

 

10h35 – « Attentes et usages des consommateurs à l’âge de la post-modernité »

Michel MAFFESOLI, professeur de sociologie à l’ Université Paris Descartes –Sorbonne, Directeur du Centre d’Etudes sur l’Actuel et le Quotidien (CEAQ), laboratoire de recherches sociologiques en Sorbonne

10h50 – Table ronde 2 : «  Nouvelles monnaies et cryptofinance au défi de la confiance ? »

Alors que la cryptofinance connaît un développement fulgurant en Asie et poursuit sa croissance en Europe, les banques françaises se montrent prudentes et semblent hésiter à se positionner sur ce qui paraît être pourtant une évolution durable du secteur financier. Quels sont les axes sur lesquelles elles pourront proposer de nouveaux services à leurs clients dans ce domaine : marché secondaire et plateformes d’échanges de « token » ? Les banques doivent-elles contribuer à la professionnalisation de l’investissement en cryptomonnaies et autres monnaies alternatives ? Sur quel socle construire la confiance ? Quelle gouvernance ? La cryptofinance peut-elle être régulée ? D’ailleurs, ne se développe-t-elle pas qu’à l’abri de la régulation ? A cet égard, les cryptomonnaie peuvent-elles devenir des ennemies de la démocratie ?

Introduction et modération :

Thibault VERBIEST, avocat associé, cabinet DS Avocats

Intervenants :

  • Thierry GAUDIN, prospectiviste, président de la « Fondation 2100 »
  • Jean-Pierre LANDAU, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, co-auteur du rapport sur les crypto-monnaies (sous réserve)
  • Mohammed SIJELMASSI, CTO, Groupe Sopra Steria

 

11h50 – Keynote 

Laure de LA RAUDIÈRE, députée d’Eure-et-Loir, co-présidente du groupe d’études cybersécurité et souveraineté numérique

 

12h00 – Table ronde 3 : « Une « équipe de France » des services financiers ? »

Dans un contexte mondialisé, transfrontalier et dominé par les géants du Web, quel modèle d’écosystème pour favoriser l’émergence de champions nationaux et européens ? Quels sont les atouts de la France et de l’Europe ? Quelle coopération et quels partenariats imaginer entre les acteurs traditionnels et les nouveaux entrants pour faire gagner la « Maison France » en Europe et dans le monde ? Quelles technologies, quels acteurs, quels financements ? Banques traditionnelles, start-up, chercheurs, législateur et régulateur : tous au service d’une équipe de France des nouveaux services financiers ?

Introduction et modération :

Alain CLOT, président de France Fintech

Intervenants :

  • Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la Fédération Bancaire Française
  • Didier DESCOMBES, membre du comité exécutif, group chief strategy & development officer-financial services industry, Groupe Sopra Steria
  • Philippe LAULANIE, directeur général, Groupement des Cartes Bancaires CB
  • Aurélie JEAN, CEO et fondatrice, In Silico Veritas ; experte Sapiens
  • Un député européen et/ou un investisseur international

13h00 – Clôture

Delphine GÉNY-STEPHANN, secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie et des finances