Programme

Sous la présidence de Robin REDA, député de la 7ème circonscription de l’Essonne, membre de la commission des finances

8h00 – Petit déjeuner-Networking

8h45 – Accueil et introduction

Robin REDA, député de la 7ème circonscription de l’Essonne, membre de la commission des finances

8h55 – Allocution d’ouverture

Jean-Noël BARROT, Ministre délégué auprès du ministère de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, chargé de la Transition numérique et des Télécommunications (sous réserve)

9h05 – Présentation des conclusions du rapport de la Fondation Concorde « Banques et fintechs : coopération ou concurrence au service de l’économie réelle ? »

Christian de BOISSIEU, économiste, Professeur émérite à Paris I (Panthéon-Sorbonne) Vice-président du Cercle des économistes, Administrateur et Président du Conseil scientifique de la Fondation Concorde

9h20 – Session 1 : « Fintech française : atout ou menace face aux bigtechs ? » 

En stimulant l’innovation des services financiers et le développement de nouveaux usages, les fintechs ont de toute évidence largement contribué à l’accélération de la transformation numérique du secteur bancaire français, en particulier en l’amenant à se doter des technologies pour rester dans la course face à l’émergence de la concurrence des bigtechs.

La France est ainsi devenue le premier grand pays européen pour l’usage d’internet pour les services bancaires (Banque de France) avec 700 Fintech contre 387 en 2020. Des fintechs qui, selon Business France ont permis la création de 800 000 emplois directs et 400 000 indirects en France.

Les fintechs françaises sont ainsi devenues à la fois des partenaires stratégiques et un atout pour les banques françaises. Dans cette perspective, comment envisager l’évolution des règles qui les encadrent ? Comment pérenniser leur coopération avec les banques françaises ? Comment les retenir sur notre territoire et garantir leur indépendance ? Au total, quelle politique industrielle de l’innovation bancaire au service de notre tissu économique ?

10h30 – Session 2 : « Quelles chances pour l’Europe de gagner la bataille du paiement ? »

A la fois source de précieuses données sur leurs utilisateurs et support privilégié de la relation client, les moyens de paiement sont l’objet de toutes les attentions et au centre de toutes les batailles. En constante évolution, ils sont devenus un moyen de pression non seulement économique mais encore politique à la main de ceux qui les gouvernent. C’est dans ce contexte, et conscients de leur caractère éminemment stratégique, que des acteurs privés encouragés par la Banque Centrale Européenne (BCE), avaient décidé de la création de l’European Payment Initiative (EPI) dans le but de construire un réseau de paiements paneuropéen souverain. L’avenir de ce projet semblant aujourd’hui compromis, la question se pose de façon encore plus prégnante de la souveraineté sur les paiements et de l’indépendance de nos établissements bancaires européens.

A quand la monnaie digitale ? Quelles infrastructures et systèmes d’information pour supporter la migration ? Qu’attendre de l’open-finance ?

11h40 – Session 3 : Quelles technologies et quels acteurs au service de l’économie réelle ? »

Dans un contexte d’incertitudes géopolitiques, réglementaires et environnementales, et face à de nouveaux enjeux économiques forts, au-delà d’usages instantanés et d’une facilité d’accès, les fintechs tirent leur succès des contraintes locales et de l’essor de l’accès à internet en mobilité, mais le chemin est encore long avant de parvenir à un véritable écosystème inclusif .

  • Quels sont les opportunités mais aussi les risques pour la souveraineté économique européenne d’une transition généralisée vers vers le cloud ?
  • Quelles évolutions attendre des dernières innovations technologiques : metaverse, réalité virtuelle, 5G, etc. ?
  • Quel partage de la valeur ?
  • Comment les technologies et leurs acteurs pourront-ils accompagner les banques et autres acteurs des services financiers dans leurs missions au service de l’économie réelle dans les territoires : de la compétion à la coopétition ?

12h50 – Clôture